Résumé de l'observation d'ovni - Bâle (Bâle-Ville) - 9 août 1762

Date: 
9 août 1762
Heure: 
Non précisée
Lieu: 
Bâle
Canton: 
Bâle-Ville
Durée de l'observation: 
Non précisé
Nombre de témoin(s): 
2
Nombre d'objet(s): 
1
Classification Hynek: 
Disques Diurnes

Un rapport d’un très singulier phénomène observé sur le disque solaire dans certaines parties de l’Europe et pas dans d’autres. 

Le 9 août 1762, M. de Rostan de la Société Economique à Berne et de la Société Médico-Physique à Bâle, alors qu’il calculait la hauteur du soleil avec un quadrant, à Lausanne, pour vérifier un méridien, remarqua que le soleil ne donnait qu’une faible luminosité, qu’il attribua aux brumes du lac Léman. Il dirigea vers le soleil un télescope de quatorze pieds muni d’un micromètre et fut surpris de voir le côté est du disque solaire comme éclipsé de trois doigts environ dans une sorte de nébulosité enveloppant un corps opaque cachant le soleil.

En l’espace de deux heures et demie environ, le côté sud de ce corps, quel qu’il fut, sembla se détacher du soleil. L’extrémité nord de ce corps, qui avait la forme d’un fuseau de trois doigts de largeur et neuf de longueur, ne quitta pas la partie nord du soleil. Ce fuseau se tenait continuellement en avant du soleil, se déplaçant de l’est vers l’ouest à une vitesse n’excédant pas la moitié de celle à laquelle se déplacent les taches solaires, car il ne disparut pas avant le 2 septembre, après qu’il eut atteint le bord ouest du soleil.

Pendant ce temps, M. de Rostan l’observa chaque jour, c’est-à-dire pendant presque un mois.

Au moyen d’une «camera obscura» il délimita les contours de l’objet, qu’il envoya à l’Académie Royale des Sciences à Paris.

Le même phénomène fut observé à Soleure, dans l’évêché de Bâle, situé à quarante-cinq lieues allemandes au nord de Lausanne. M. Coste, un ami de M. de Rostan l’observa là-bas au moyen d’un télescope de onze pieds et constata que la forme de fuseau était identique à celle observée par M. de Rostan, mais n’était pas tout à fait aussi large, ce qui pouvait être dû au fait qu’approchant de la fin de l’apparition le corps commençait à se retourner et à présenter son bord.

Une circonstance encore plus remarquable était qu’à Sole il ne répondait pas au même point du soleil qu’à Lausanne. Il avait par conséquent une considérable parallaxe, mais il n’est pas facile de savoir ce qu’est un corps extraordinaire placé entre le soleil et nous. Ce n’était pas une tache solaire car son mouvement était beaucoup trop lent. Ce n’était pas non plus une planète ou une comète, sa forme semblant prouver le contraire.

En un mot, nous ne savons pas à quoi avoir recours dans le ciel pour expliquer ce phénomène et, pour ajouter à l’étrangeté de la situation, M. Messier qui continuellement observait le soleil à Paris pendant tout ce temps, ne remarqua aucune telle apparition.

Résumé de l'observation d'ovni - Bâle (Bâle-Ville) - 9 août 1762
Résumé de l'observation d'ovni - Bâle (Bâle-Ville) - 9 août 1762
Source
Internet

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus