Boeing suisse face à un ovni: un ballon météo ?

27 septembre 1997
Boeing suisse face à un ovni: un ballon météo ?
Boeing suisse face à un ovni: un ballon météo ?
L'équipage de l'avion n'est pas convaincu par l'explication.

1ère coupure : 

Drôle de mystère pour une bien fâcheuse rencontre, qui aurait pu avoir des conséquences tragiques: en août, un Boeing 747 de Swissair a failli entrer en collision dan le ciel de New York avec un objet volant non identifié. Pour les autorités américaines, l'objet n'était pas un missile, mais un ballon-sonde météo. Une explication que le pilote et le copilote du boeing, dont on bafoue ainsi le discernement, trouvent peu crédible. Et l'on pense évidemment au drame du Boeing 747 de la TWA qui explosait en vol, dans le même espace aérien encombré, il y a un peu plus d'un an, drame qui n'a pas encore reçu d'explication définitive.

2ère coupure : 

Un avion de Swissair a été frôlé par un objet non identifié

L'inquiétante rencontre a eu lieu près de New York, alors que l'appareil reliait Philadelphie à Zurich.
Il s'agirait d'un ballon-sonde météo, selon les Américains. Pas crédible, répond le pilote.

Un Boeing 747 de Swissair, reliant Philadelphie a Zurich via Boston, a été frôlé par un objet volant non identifié (ovni), le 9 août près de New York. Les pilotes ont signalé l'incident aux autorités américaines. Selon elles, il s'agit d'un ballon-sonde météo.
L'équipage de cockpit a vu, à une distance d'environ 50 mètres, un objet non identifié s'approcher de l'appareil Swissair à une vitesse élevée, a expliqué Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swissair à Genève, sur les ondes de la Radio suisse romande (RSR). "Il n'a pas pu être identifié et, pour l'instant, nous ne savons pas de quel objet il s'agit." L'incident est qualifié de sérieux par la compagnie aérienne.

Description divergente
L'engin a été décrit par le pilote comme rapide de forme allongée, de couleur blanche et sans ailes. Pour le copilote, il était plutôt de forme ronde, a indiqué Erwin Schärer, porte-parole de Swissair à Zurich.
Cette divergence est tout à fait normale compte tenu de la vitesse de l'appareil, a souligné Jean-Claude Donzel.
Seuls le pilote et le copilote ont vu quelque chose, l'incident s'étant produit à l'avant de l'appareil. Ce sont également les seuls à avoir été interrogés le 10 août par les différentes autorités américaines compétentes.

Ballon-sonde
L'objet aperçu ne saurait être un missile, d'après les Etats-Unis. Il s'agit d'un ballon-sonde météo, a précisé à l'ATS un porte-parole des autorités aériennes américaines. L'équipage d'un appareil de United Airlines qui volait juste derrière celui de Swissair a clairement identifié l'appareil comme un ballon. 
Interrogé par la radio sur cette explication, le pilote l'aurait qualifiée de lamentable et de pas crédible. Les pilotes n'ont toutefois jamais parlé de missiles dans leurs dépositions ni à Swissair, a précisé Jean-Claude Donzel. Swissair n'a pas encore eu connaissance de l'hypothèse des autorités américaines. Elle ne connaît pas non plus les résultats de l'enquête en cours. Selon les autorités américaines, celle-ci aurait été terminée en un jour.
Ce n'est pas la première fois que Swissair est confrontée à des incidents impliquant des objets non déterminées. Des phénomènes inexplicables ou des presque collisions se sont déjà produits, comme pour toutes les compagnies aériennes, selon le porte-parole. Il y a partout des pilotes qui peuvent raconter ce qu'ils ont vu ou cru voir. Le ciel est un lieu de circulation.

Peu de passagers
Le vol 127 de la compagnie aérienne suisse effectuait le trajet Philadelphie-Zurich via Boston. L'avion se trouvait à 7000 mètres d'altitude et à environ 15 kilomètres de New York au moment de l'incident, samedi 9 août en fin d'après-midi heure locale. Soixante-quatre passagers pour Zurich et 17 membres d'équipage étaient à bord. L'interdiction pour Swissair de transporter des voyageurs locaux entre Philadelphie et Boston explique le faible nombre de passagers. Un Boeing 747 peut normalement en accueillir plus de 380, sans compter l'équipage. Sa vitesse de vol est d'environ 900 km/h. - (ats)
Source: 
24heures

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus