Des soucoupes volantes dans le ciel zurichois

18 août 1954
Des soucoupes volantes dans le ciel zurichois
Des soucoupes volantes changeant rapidement de couleur ont été signalées dans le ciel zurichois. L'un des témoins de ce phénomène, un lieutenant aviateur, a fait un rapport à ce sujet qu'il a transmis à l'Office fédéral aérien, et dont voici, selon le journal «Die Tat» la teneur:

« Le 7 août, j'étais à la fenêtre de mon appartement, regardant les évolutions d'un petit avion de sport et d'un ballon d'enfant. Soudain je remarquai, dans la direction dudit ballon, un petit disque noir qui semblait presque toucher les nuages bas. Je pensai d'abord qu'il s'agissait d'un autre ballon plus gros, mais je m'aperçus que ce disque n'était pas agité par le vent.

» Je courus chercher mes jumelles et fis les observations suivantes : l'objet avait la forme exacte d'une soucoupe. Son large bord rond pouvait être distinctement observé.

» Je ne saurais dire qu'il y avait une ouverture dans le bord.

» Ce bord, d'ailleurs, changeait constamment de couleur : d'argenté il devint rose, puis bleu pâle. Quand il était rose, ses formes semblèrent se mettre en vibration et devinrent indécises. Cet objet roulait lentement, à la façon d'une toupie bourdonnante sur le point de s'immobiliser. A peu près toutes les quatre secondes, un nuage de fumée brun foncé était visible derrière l'objet, mais ce nuage se dissipait rapidement. »

Le lieutenant estime, en outre, que le diamètre du disque devait être de l'ordre de quinze mètres.

Selon «Die Tat», le même soir, deux autres observations avaient été signalées sur «des choses bizarres dans le ciel de Zurich» et qui n'auraient aucun rapport avec l'activité normale de l'aérodrome de Kloten.

Nous avons téléphoné, ce matin, à l'autorité compétente afin d'obtenir des précisions à ce sujet. Le lieutenant-aviateur qui au civil est un fonctionnaire de la ville de Zurich et qui ne tient pas à révéler son nom, a fait, en effet, les constatations mentionnées par «Die Tat» et les a transmises à l'Office. Il convient d'ajouter que dès après la guerre, on s'est intéressé en Suisse, comme à l'étranger aux soucoupes volantes sans pouvoir déterminer, ce dont il s'agissait. Depuis plusieurs années, on a fait des constatations en divers points du pays, notamment à Payerne et à Neuchâtel et chaque fois, on a constitué un rapport. Les services compétants se bornent à recueillir toutes ces observations mais il n'est pas question comme le déclare un journal français d'ouvrir une enquête militaire.
Source: 
La Nouvelle Revue de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus