Deux Norvégiennes ont vu une soucoupe volante et son pilote

27 août 1954
Deux Norvégiennes ont vu une soucoupe volante et son pilote
OSLO, 25. - Une soucoupe volante aurait atterri, vendredi dernier, dans la région de Mossjoeen, à environ 300 kilomètres au nord-est de Tronhjem, et le pilote, un homme brun aux longs cheveux, aurait été aperçu par deux soeurs qui cueillaient des baies en montagne, rapporte un journal local.
Un officier de police de Mossjoeen a confirmé que les deux soeurs, âgées respectivement de 24 et 32 ans, et qui ne passe pas pour des «fantaisistes», prétendaient avoir vu la soucoupe volante atterrir. Selon elles, le pilote portait une combinaison d'aviateur, sans boutons. Après avoir essayé vainement de se faire comprendre par des signes dessinés sur un papier, il serait remonté à bord de son engin, aurait salué les deux soeurs de la main et se serait envolé rapidement à la verticale.
Une des soeurs a maintenu ses déclarations devant la presse.
Toutes deux s'étaient d'abord mises d'accord pour observer la discrétion la plus absolue, craignant que leur récit ne les fasse passer pour folles, mais l'une d'elles, pressée de questions par son mari qui avait trouvé, ce jour-là, son attitude étrange, avait révélé leur extraordinaire aventure.
Au cours d'une promenade en montagne pour cueillir des myrtilles, elles avaient aperçu un homme accroupi derrière un arbre. Elles allaient poursuivre leur chemin quand l'homme, tout à coup, se dressa et se mit à rire. Pensant avoir affaire à un fou, les deux soeurs s'apprêtaient à s'enfuir, mais l'homme qui paraissait doux, leur fit signe d'approcher.
L'une d'entre elles lui tendit alors la mais pour le saluer, mais l'inconnu ne fit que battre des mains et remuer la tête quand on lui offrit un seau de myrtilles.
L'homme leur fit signe de le suivre et, à leur grande stupéfaction, elles aperçurent un engin d'un mètre et demi de haut, de trois à quatre mètres de diamètre, ressemblant à des couvercles de casseroles géantes.
Une des soeurs voulut toucher l'engin, mais l'homme lui saisit le bras en lui montrant, elle ne sut pourquoi, des racines d'arbres, puis monta à bord de sa machine.
Dans leur trouble, les deux soeurs se rappellent seulement que l'engin se mit à tournoyer sur lui-même, lentement d'abord, ne faisant guère plus de bruit qu'un bourdon, puis de plus en plus vite pour décoller rapidement et disparaître à l'horizon.
Accompagnées de trois policiers, les deux soeurs se sont rendues, ce matin, sur les lieux de leur aventure où aucun indice n'a pu être relevé de nature à prouver un atterrissage quelconque.
Bien qu'elles affirment de nouveau que tout est vrai dans leur récit, la police norvégienne a estimé inutile de poursuivre son enquête et ne fera même pas analyser la terre sur laquelle l'engin étrange se serait posé.
Source: 
Feuille d'Avis de Neuchâtel

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus