Encore les soucoupes volantes

30 juillet 1952
Encore les soucoupes volantes
Encore les soucoupes volantes
Encore les soucoupes volantes
Encore les soucoupes volantes
L'enquête américaine
(A.F.P.) - Les renseignements obtenus sur les objets hétéroclites, soucoupes volantes et autres, sur les phénomènes inexplicables observés dans les airs au cours des dernières années et il y a deux jours encore, dans le ciel de Washington, indiquent qu'il ne s'agit pas d'une menace à la sécurité des Etats-Unis.
Les indications obtenues sur les prétendues «soucoupes volantes» repérées au radar au-dessus de la capitale américaine ces jours derniers, ne permettent nullement d'affirmer qu'il s'agissait de «véhicules», projectiles ou objets matériels» dirigés contre le territoire des Etats-Unis.
Telle est la substance des déclarations faites au cours d'une conférence de presse donnée mardi au pentagone par le général Sanford chef des services de renseignements de l'armée de l'air des Etats-Unis, assisté du général Ramey, chef du bureau des opérations aériennes du département de la défense.
Le général Sanford ayant souligné que l'armée de l'air américaine étudie depuis plus de six ans les rapports concernant les apparitions dans le ciel de phénomènes mystérieux tels que ceux connus sous le nom de «soucoupes volantes» a implicitement indiqué que le secret des apparitions n'était pas encore percé.

Appréciation difficile
Le général Sanford a cependant indiqué que, progressivement les techniciens américains apprenaient à interpréter les indications données par le radar autres que celles pour lesquelles le radar a été conçu, c'est-à-dire la détection des avions dans le ciel.
Il a souligné que les phénomènes «mystérieux» se produisant sur les écrans de radar avaient des causes souvent très naturelles, telles que la réfraction, à travers les couches d'air chaud de l'atmosphère des rayons lumineux émanant d'un objet terrestre. Le général a cité parmi les autres causes de surprise des opérateurs de radar, les vols d'oiseaux, et plus simplement encore les traces laissées par un avion à réaction.
Le général Sanford a déclaré que jusqu'à présent, aucun des rapports reçus d'observateurs visuels de phénomènes insolites dans le ciel, soucoupes volantes ou autres, ne contenaient de renseignements sur les dimensions, la nature, la couleur et la vitesse des objets ou phénomènes signalés.
Ce manque de renseignement a souligné le général Sanford, empêche toute appréciation vraiment scientifique, bien que ces rapports proviennent parfois d'observateurs aussi dignes de foi que des pilotes ayant 20 années d'expérience.

Les Etats-Unis ne construisent rien de semblable
En ce qui concerne les phénomènes observés récemment dans le ciel de Washington, le général Sanford estime qu'il s'est agi de réactions lumineuses résultant de l'alternance dans l'atmosphère de couches d'air chaud et froid.
Cela étant, a poursuivi le général Sanford, l'armée américaine de l'air compte poursuivre ses études et acquérir dans ce but environ 200 caméras spéciales pour photographier le ciel à intervalles réguliers.
«Les phénomènes que nous enregistrons comme étant sans explication jusqu'à présent n'ont aucun rapport avec ces travaux puisque les Etats-Unis ne produisent rien qui soit sans masse et doté d'une puissance motrice illimitée», a-t-il précisé. L'absence de masse et la puissance motrice illimitée seraient selon le général Sanford, les seules caractéristiques concevables de ces phénomènes mystérieux s'ils correspondaient à une réalité tangible selon les données humaines.

Une nouvelle alerte
(A.F.P.). - Les écrans radar de la région de Washington ont signalé dans les premières heures de la matinée d'aujourd'hui de nombreux objets volants dans le ciel de la capitale américaine. Cependant, aucune observation visuelle de ces phénomènes n'a pu être faite. Un appareil de transport dirigé vers un point où avait été repéré un de ces objets, a cherché vainement pendant plusieurs minutes sans rien apercevoir. Aucun des chasseurs à réaction maintenus en état d'alerte 24 heures sur 24, n'a cependant pris l'air. Ces objets volants semblaient se déplacer, d'après les écrans de radar, à une vitesse variant de 150 à 200 km. à l'heure.
Source: 
Feuille d'Avis de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus