L'armée française de l'air peut prendre en chasse les soucoupes volantes

1er février 1955
L'armée française de l'air peut prendre en chasse les soucoupes volantes
Il semble que depuis de nombreuses semaines les soucoupes volantes, dont il était tant question l'été dernier, ont subitement déserté l'atmosphère terrestre.

A M. Jean Nocher, député de la Loire, non inscrit, qui s'était inquiété en octobre, par voie de question écrite, de la présence dans notre ciel d'«objets non identifiés», M. Diomède Catroux, secrétaire d'Etat français à l'air, vient de répondre en ces termes :
Presque toutes les observations signalées - lorsqu'elles étaient sincères et suffisamment précises - ont pu recevoir une explication naturelle.

Toutefois, ajoute le ministre, il a été prescrit aux formations de l'armée de l'air de faire établir un compte rendu objectif et détaillé chaque fois qu'un objet céleste non identifié leur sera directement signalé et de transmettre ce compte rendu au bureau scientifique de l'état-major, où des officiers ont été spécialement désignés pour suivre la question.

Le secrétaire d'Etat précise que la prise en chasse des «engins», bien qu'elle n'ait donné jusqu'à présent aucun résultat lorsqu'elle a été tentée, est autorisée chaque fois qu'elle n'entraîne aucun risque d'accident.

En tout état de cause, conclut la réponse, il ne semble pas qu'il y ait lieu d'exagérer l'importance documentaire de témoignages dont le nombre et la bonne foi ne suffisent pas pour les assimiler à des observations scientifiques objectivement contrôlées.
Source: 
Feuille d'Avis de Neuchâtel

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus