L'opinion d'un professeur australien sur les "soucoupes volantes"

24 janvier 1952
L'opinion d'un professeur australien sur les "soucoupes volantes"
MELBOURNE, 24. - Reuter. - Un homme de science australien, le professeur L. H. Martin, a déclaré que les "soucoupes volantes" aperçues dans toutes les parties du monde, ne seraient autres que des ballons-sondes spéciaux, destinés à l'étude des rayons cosmiques, jusqu'ici inconnus, qui se trouvent dans la stratosphère. Ces ballons, gonflés à l'hydrogène, sont lancés, dit-il, des Etats-Unis, de l'Australie et de la Grande-Bretagne. Ils sont équipés d'appareils enregistreurs spéciaux, nottamment pour les enregistrements sur plaques photographiques. Ils peuvent atteindre l'altitude de 35.000 mètres.
Le professeur Martin, qui enseinge la physique atomique à l'Université de Melbourne, a précisé que chaque ballon est contenu dans un ballon encore plus grand et celui-ci dans un troisième. Somme toute, il y a trois ballons l'un dans l'autre, grâce à quoi l'on arrive à résister aux formidables différences de pression.
Les trois ballons éclatent successivement par suite de l'absence de pression et libèrent des parachutes, qui ramènent au sol des plaques revêtues d'une épaisse couche de bromure d'argenet, portant la trace du bombardement par les rayons cosmiques.
Source: 
L'Impartial

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus