Le fer à cheval volant

20 juin 1953
Le fer à cheval volant
Il semble cette fois que l'«engin volant en forme de soucoupe» soit sorti du domaine du mythe où il concurrençait le serpent de mer. Les journaux canadiens et l'organe spécialisé «Royal Air Force Review» donnent des indications détaillées sur les caractéristiques de cet appareil dont les premiers éléments seraient entreposés dans un hangar de la station expériementale des avions «Avro» à Malton, près de Toronto (Canada).

La soucoupe volante «Avro» qui, vu sa forme, est plutôt un «fer à cheval volant», atteindrait une vitesse en palier de 2300 km. à l'heure, près du double de la vitesse des chasseurs à réaction les plus modernes, plus de deux fois la vitesse du son. D'autre part, elle serait susceptible de décoller verticalement à partir d'un châssis de lancement en forme de tripode. Son diamètre sera d'environ douze mètres.

Quand à la construction de l'engin, elle obéirait à une conception absolument révolutionnaire. Alors que dans les projets de soucoupes volantes dessinés jusqu'à présent une voiture circulaire tournait autour d'un moyeu fixe, la soucoupe «Avro» comporte une voilure quasi-circulaire fixe, et c'est tout l'ensemble moteur formant le centre de l'appareil qui tourne à une vitesse de plusieurs centaines de tours-minute.

La rotation de l'ensemble moteur produit un effet gyroscopique qui assure la stabilité de l'appareil. La propulsion est assurée par un système analogue à celui des moteurs à réaction. L'air aspiré est comprimé, puis conduit dans des chambres de combustion et éjecté par les tuyères que l'on aperçoit sur les bords de la soucoupe. Des ouïes situées à l'arrière, jouant le rôle de tuyères annexes, permettent de guider l'engin.
Source: 
L'Impartial

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus