Les intéressantes précisions d'une revue américaine

18 avril 1950
Les intéressantes précisions d'une revue américaine
Un article de la revue américaine «United States news and World Report» de Washington, apporte quelque lumière sur l'énigme des soucoupes volantes.
L'hebdomadaire français «Match» se fait l'écho de l'étude parue dans le périodique américain.
L'on peut considérer les «soucoupes» comme une réalité. Ce sont des aéronefs d'un type révolutionnaire, une combinaison d'hélicoptère et d'avion a réaction. Elles se conforment aux principes connus de l'aérodynamique. Un premier modèle de ces soucoupes fut construit en 1942 et accomplit plus de cent essais couronnés de succès. Pendant la guerre, le projet fut pris en charge par la marine. Des modèles beaucoup plus perfectionnés ont été construits depuis.
Le premier modèle américain dessiné par Charles H. Zimmermann était de forme oblongue, muni de deux moteurs à pistons et entraîné par deux hélices jumelles. La vitesse maxima était entre 400 et 500 milles à l'heure. Un fait plus important était qu'il pouvait monter presque verticalement et la vitesse minimum d'atterrissage était seulement de 35 milles à l'heure - avantage de premier ordre pour des appareils militaires et navals. Il était en outre beaucoup plus maniable que les avions militaires ordinaires.
Les soucoupes volantes actuelles paraissent avoir surmonté le problème de la stabilité, par l'application de principes très avancés. L'analyse des rapports établis par les observateurs fait ressortir les faits suivants: en premier lieu, la forme des soucoupes volantes résulte clairement d'observations concordantes et complètes. Ces observations établissent que les soucoupes ont un diamètre de 105 pieds (35 mètres) et sont de forme circulaire. A leur périmètre extérieur, juste sous leur centre de gravité, elles sont munies d'un dispositif qui paraît être des tubes moteurs à réaction. Elles sont faites d'un alliage métallique de couleur blanchâtre et sans éclat. Elles ne possèdent pas de gouvernails ni d'ailerons, ni aucune espèce de surface saillante. Vues de côté, elles paraissent épaisses de 10 pieds (environ 3 m. 50). Les rapports rendus publics n'indiquent sur ce point aucune mesure exacte. Elles se composent de trois plans concentriques, celui du centre étant légèrement plus grand que les deux autres.
La conclusion est la suivante : les soucoupes volantes ne sont pas des visiteurs mystérieux venus de la planète Mars, mais des aéronefs bien réels, construits rationnellement suivant les principes établis en Amérique pendant la guerre.
Rien ne nous dit que la Russie soviétique n'ait pas à l'étude ou bien, même, aux essais, un appareil de conception semblable.
Quoi qu'il en soit, les rieurs devront se montrer un peu plus réservés à l'avenir.
J. Nr.
Source: 
Gazette de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus