Les soucoupes volantes explorent maintenant le pôle Sud

8 mars 1950
Les soucoupes volantes explorent maintenant le pôle Sud
Les soucoupes volantes explorent maintenant le pôle Sud
Cette fois cela s'est passé au-dessus du Pôle Sud. Des explorateurs chiliens qui viennent de rentrer d'une expédition dans l'Antarctique ont déclaré qu'ils avaient observé plusieurs soucoupes de grandes dimensions dans le ciel polaire. Elles naviguaient les unes au-dessus des autres, à de grandes dimensions dans le ciel polaire. Elles naviguaient les unes au-dessus des autres, à de grandes vitesses et en faisant de grands cercles. Le commandant Augusto Orrego, qui dirigeait l'expédition, a souligné que les nuits étaient très claires, particulièrement favorables à l'observation et que tous les membres de la mission avaient vu les mystérieux engins.
Ainsi donc, on voit de nouveau des soucoupes! Et l'on se repose la question : oui ou non, viennent-elles d'une autre planète ? On a signalé des faits troublants, et inexpliqués, observés par les aviateurs les plus avertis et les pilotes les plus sérieux. Toute l'Europe a parlé des soucoupes. Et l'on a souligné un fait étrange: l'arrêt brusque, à la fin de 1948, des observations étudiées par la commission d'enquête américaine.
Or aujourd'hui on revoit des soucoupes. Mais il y a plus. Un expert naval américain, le commandant Mc Laughlin, déclare à son tour qu'il est convaincu que les grandes soucoupes sont pilotées par des «êtres inconnus» et les plus petites guidées à distance.
Le commandant Mc Laughlin travaille à White Sands, l'immense terrain semi-désertique où les Américains poursuivaient leurs expériences sur les V-2. Il vient de révéler qu'il a vu des soucoupes volantes en avril et en mai 1949. Le commandant a vu la première alors qu'il enregistrait au théodolyte, avec ses hommes, les évolutions d'un ballon météorologique. Aux fluctuations étonnantes de l'appareil, l'équipe se rendait compte tout à coup qu'elle enregistrait en réalité les évolutions d'un autre engin. C'est alors qu'ils aperçurent dans le ciel une grande soucoupe d'environ 40 mètres de diamètre, qui volait à une vitesse approximative de 100 kilomètres à l'heure. Ils la suivirent à la jumelle pendant plusieurs minutes avant sa disparition dans les nuages. Le mois suivant, dans les mêmes conditions, et de nouveau en plein jour, Mc Laughlin et ses collaborateurs découvrirent une autre soucoupe qui parcourait le ciel au ralenti et qui accéléra puissamment, exactement comme celle qui distança, le pilote de chasse Mantell, dont nous avons rapporté les observations précises. (suite page 3)

(suite et fin)

Enfin Mc Laughlin révèle encore qu'au mois de juin, alors qu'ils venaient de lancer une V-2, à la demi-horizontale, par-dessus les montagnes d'Orogrand, dans le New-Mexico, des experts distinguèrent nettement deux petites soucoupes d'environ 50 cm. de diamètre, qui pourchassèrent la fusée. Elles allaient tellement vite qu'elles rattrapèrent la V-2 et la dépassèrent avant de disparaître.
Les soucoupes viennent-elles d'un autre monde ou seraient-elles, comme quelques lecteurs le suggèrent, une arme secrète essayée par une grande puissante ?

Explications embarrassées... ou embarrassantes
Rappelons que d'après tous les spécialistes, les mystérieux engins représentent une avance technique d'une centaine d'années au moins. C'est bien pourquoi certains d'entre eux croient qu'elles ne peuvent venir que d'une autre planète. Si, toutefois, il s'agissait malgré tout des expériences d'un Etat «terrestre», cela ne pourrait être que la Russie ou les Etats-Unis. Or bien que sa technique et sa puissance industrielle soient très en retard sur celles de l'Amérique, (retard qui rend cette solution tout à fait invraisemblable), si la Russie faisait de telles expériences, il est probable qu'elle aurait évité d'alerter les Américains et qu'elle les aurait poursuivies dès le début au-dessus de son propre territoire. La Sibérie est assez vaste pour cela.
Reste la solution d'une sensationnelle découverte américaine. Elle est difficile à concevoir. Mais enfin, il n'est pas interdit de se demander si les ingénieurs américains n'ont pas tout de même fait ce prodigieux «bond en avant» dont doutent leurs propres experts. Peut-être, dans ce cas, les experts ont-ils lancé eux-mêmes, pour brouiller les pistes, l'hypothèse d'engins extra-terrestres. Cette solution expliquerait même que l'on voie maintenant les soucoupes au-dessus de l'Antarctique, où elles ont bien moins de chances d'être repérées. Elle aiderait aussi à comprendre les explications embarrassées de la commission d'enquête officielle.

Les soucoupes n'ont cure du rideau de fer

Mais si l'on adopte cette solution, il reste un fait troublant: si les soucoupes ont été surtout vues aux Etats-Unis (où le ciel, nous l'avons dit, est plus «observé» que dans n'importe quel autre pays), elles l'ont été aussi dans presque toutes les parties du monde, et notamment au Danemark, en Suède, en Norvège, en Turquie, en Hollande, aux Philippines, en Australie, au Paraguay, aux îles Hawaï, ainsi que de l'autre côté du rideau de fer, en Roumanie et en Hongrie.
Là encore, il est peu probable que les Américains auraient pris les pays satellites de l'U.R.S.S. comme champ de manoeuvre. Et cela aussi, pour plusieurs spécialistes américains tend à prouver que les engins sont bien des  appareils envoyés par un autre monde pour «observer« le nôtre. Mais disent-ils bien ce qu'ils pensent et révèlent-ils tout ce qu'ils savent ? Le mystère reste entier, écrit «Samedi-Soir». Ce qui est certain, en tout cas, c'est que les extraordinaires soucoupes, elles continuent à circuler.
Source: 
L'Impartial

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus