Les soucoupes volantes seraient d'énormes ballons envoyés dans la stratosphère pour étudier les rayons cosmiques

13 février 1951
Les soucoupes volantes seraient d'énormes ballons envoyés dans la stratosphère pour étudier les rayons cosmiques
New-York, 13 février. (Reuter.) - M. Urner Liddell, chef de la section de physique nucléaire de l'Office de recherches de la marine américaine, a fait savoir que les soucoupes volantes dont il a été tant question étaient en réalité des ballons gigantesques de «plastic» employés pour l'étude des rayons cosmiques.

A 30 KILOMETRES D'ALTITUDE...
M. Liddell a déclaré à la revue «Look» que ces ballons peuvent atteindre une hauteur de 30,000 mètres et transportent des instruments qui enregistrent la façon dont les rayons cosmiques frappent les atomes dans l'atmosphère terrestre. Les vents donnent parfois à ces ballons une vitesse-horaire de 320 kilomètres à l'heure. Au crépuscule, quand les rayons les frappent obliquement, ces aéronefs ont alors l'aspect d'assiettes.

L'emploi des ballons pour étudier l'atome a été tenu secret au début des expérimentations. Maintenant il n'y a plus de nécessité d'agir de même en tenant l'opinion publique dans l'ignorance.

Ces ballons pris pour des soucoupes volantes ont été employés pour la première fois en 1947. C'est alors que sont parvenues les premières informations sur les prétendues soucoupes volantes. Au cours des deux années suivantes, un plus grand nombre de ces ballons ont été lâchés, mais il en a eu moins en 1950.

ILLUSION D'OPTIQUE
Les photographies télescopiques d'un ballon se trouvant à 23,000 mètres d'altitude donnaient bien l'aspect d'une soucoupe. Du sol, on n'apercevait que la partie inférieure du ballon éclairée par le soleil. Des gens à l'imagination fantaisiste pouvaient facilement se représenter une machine lumineuse actionnée par un moteur atomique. Même les pilotes expérimentés ne pouvaient pas évaluer la vitesse de l'objet qu'ils apercevaient.

2000 RAPPORTS SUR LES SOUCOUPES VOLANTES
«Look» ajoute que M. Liddell et ses collaborateurs ont étudié plus de 2000 rapports sur les soucoupes volantes et ont éliminé ceux qui provenaient évidemment de visionnaires ou de psychopathes. L'un des rapports relatif à de «petits hommes», trouvé dans une soucoupe volante au voisinage de Mexico-City, avait pour origine l'histoire invraisemblable d'un voyageur. D'après une enquête de M. Liddell, celle-ci n'avait aucun rapport avec ces ballons. Des comptes rendus sur des escadrilles de soucoupes volantes correspondent au lancement de faisceaux de ballons qui ont été quelques fois employés.
Source: 
Gazette de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus