Les soucoupes volantes vues par un physicien

15 janvier 1955
Les soucoupes volantes vues par un physicien
Après tous les récits fantaisistes qu'ont suscités les soucoupes volantes, l'exposé d'un physicien sérieux sur ces engins mystérieux devait attirer un nombreux public. Ce fut le cas mercredi soir à la séance de la Société vaudoise des sciences naturelles, où Robert Mercier, professeur de physique à l'Ecole polytechnique, éclaira son auditoire sur les incompatibilités qui règnent entre les lois fondamentales de la physique et les caractéristiques attribuées aux soucoupes volantes.
De touts temps, les hommes se sont passionnés pour les énigmes, qu'elles se nomment serpent de mer, Tatselwurm ou monstre du Loch Ness. Mais les moyens actuels de diffusion des nouvelles par les journaux et la radio ont donné au mystère des soucoupes volantes un caractère général que n'avaient pas atteint les énigmes antérieures.
A la question: «Que pensez-vous des soucoupes volantes?», M. Mercier répond: «Qu'est-ce que les soucoupes volantes?» Les relations de ceux qui les ont vues varient quant à la forme et à la dimension de ces engins. Mais certaines de leurs particularités frappent parce qu'elles présent d'anormal; ce sont leur mobilité (grande vitesse et accélération très fortes) et leur dextérité (changements brusques de direction).
La grande mobilité n'a rien d'extraordinaire. On propulse actuellement des projectiles plus rapides que le son, atteignant même la vitesse des aérolithes, mais ceux-ci produisent tous du bruit, de la chaleur et de l'électricité.
Par des images claires, M. Mercier mit quelques lois fondamentales de la physique à la portée de son auditoire et lui fit comprendre pourquoi des corps solides se déplaçant à de grandes vitesses doivent produire des sons et une forte élévation de la température dans l'atmosphère environnante dont ils bousculent les molécules. Si la vitesse est cinq fois supérieure à celle du son, la température s'élève déjà à 3000 degrés, ce qui rendrait bien inconfortable le séjour dans la soucoupe volante. En avançant dans l'atmosphère à ces grandes vitesses les corps produisent une onde conique, l'onde de Mach, qui claque avec un bruit sec semblable à celui produit par une balle de fusil qui part à une vitesse deux fois et demie plus grande que celle du son. Les soucoupes volantes devraient donc également produire un bruit considérable lors de leur fuite, et cela d'autant plus qu'elles ne seraient pas pointues.
Toujours en fonction des lois de la physique, la grande vitesse de ces engins devrait en outre produire des sillages lumineux, des nuages ionisés, des sillages de glace et des bruits de fond décelables par tous les appareils de radio...
Venons-en à la dextérité des soucoupes volantes, soit à la capacité qu'elles ont à changer brusquement de direction. Celle-ci obéit à trois principes fondamentaux: l'inertie, l'accélération et enfin l'action et la réaction.
Un corps en mouvement continue sa route dans la même direction à moins qu'une force extérieure n'intervienne. Mais dans ce cas, l'objet qui fournit l'action subit une réaction égale à l'énergie donnée. C'est le cas du recul de l'arme à feu ou du changement de direction de deux corps en collision. Or, les soucoupes volantes semblent prendre des trajectoires ahurissantes sans s'appuyer sur rien, sans bruit, sans émission de lumière. Elles ne satisfont donc pas aux lois de l'optique, de l'acoustique et de la dynamique des corps, lois qui n'ont jamais été informées et qui s'appliquent à la matière jusqu'à l'échelle de l'atome. Le plus grand scepticisme s'impose donc, car on ne peut pas nier les lois reconnues pour croire à des dires.
Ceux qui s'attendaient à une description scientifique des soucoupes volantes auront été déçus, mais M. Mercier a sur dissiper le malaise des esprits insatisfaits qui cherchaient en quoi ces engins ne correspondent pas à la réalité.
Source: 
Gazette de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus