OVNI à la Chaux-de-Fonds ?

26 avril 1976
OVNI à la Chaux-de-Fonds ?

Vendredi dernier, vers 20h30, plusieurs enfants ont aperçu durant près d'une minutes, à la sortie ouest de la Chaux-de-Fonds, un objet étrange, de forme ovoïde, de couleur orange, qui se trouvait à environ trente mètres du sol. Selon ces enfants, cet objet s'est ensuite déplacé. Il donna l'impression d'atterrir. A l'endroit où a été repéré cet objet, dans une zone bien déterminée - un triangle de 7 et 12 mètres de côtés - la neige a complètement fondu et l'herbe a partiellement été brûlée. Pour l'instant, ce phénomène reste inexplicable. (ATS)

Un spécialiste a pourtant évoqué la possibilité d'un phénomène naturel, rarissime, celui de la "foudre en boule". Après enquête, il s'avère que ce phénomène n'est guère moins incertain ni moins mystérieux que les fameux OVNI.

- Enquête de Françoise Blaser -

Pour certains scientifiques, ce phénomène n'est autre qu'une illusion optique, produite par rétention, sur la rétine, de la décharges lumineuses émanant d'un banal éclair. A l'appui de cette thèse, ils soulignent qu'il n'existe aucun document photographique certifié montrant de telles boules de feu. Le glossaire international de l'OMM (organisation météorologique mondiale) en donne cependant une définition circonstanciée : "La foudre globulaire, ou éclair en boule, est un globe de feu qui apparaît parfois après un éclair. Son diamètre est généralement compris entre 10 et 20 centimètres, mais il peut atteindre rarement un mètre. Ce globe de feu se déplace dans l'air ou sur le sol. Il disparaît en général brusquement en produisant une violente explosion.

Un ouvrage américain, paru en 1969, et entièrement consacré aux éclairs, nuance et enrichit cette définition au point que les dites boules de feu se révèlent un phénomène protéiforme et pour le moins capricieux : selon les divers témoignages, leur apparition est liée à une activité orageuse, mais pas toujours. Elles peuvent, ou non, se produire en même temps qu'un éclair, quand elles ne tombent pas tout simplement d'un nuage. Leur altitude est variable, elles se déplacent, à l'horizontale, à la vitesse de quelques mètres par seconde, à moins quelles ne restent immobiles, suspendues entre ciel et terre. Leur durée varie, elle aussi, de quelques secondes à plus d'une minute. Leur couleur: rouge, jaune, orange, selon les cas. Une chose qui est aussi certaine qu'inexplicable: Leur mouvement n'est jamais ascendant. Quant à leurs effets, ils ne sont pas moins fluctuants : en principe, elles ne devraient pas émettre de chaleur, mais un témoin raconte qu'une telle boule de feu s'est un jour introduite chez lui en faisant sauter une fenêtre, et qu'après avoir coupé les files du téléphone, elle a plongé dans une bassine, dont l'eau s'est aussitôt mise à bouillir. Lorsqu'elle se fut refroidie, le témoin y plongea la main, sans rien trouver. 

Aucune théorie n'est hélas ! capable d'élucider le mécanisme qui préside aux destinées de cet imprévisible phénomène. L'énergie qui l'anime lui est-elle interne ou extérieure ? Les théories s'affrontent, mais le mystère demeure entier.

Source: 
Journal de Genève

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus