Quatre aviateurs mexicains ont approché une soucoupe volante

18 mars 1950
Quatre aviateurs mexicains ont approché une soucoupe volante
Quatre aviateurs mexicains ont approché une soucoupe volante
Les pilotes désavoués par les autorités de l'aéronautique civile et menacés d'être révoqués pour avoir eu des hallucinations!

Quatre pilotes et inspecteurs de l'aéronautique civile mexicaine ont réussi pour la première fois à poursuivre et à approcher une «soucoupe volante« au moment où elle survolait les environs de la capitale. Ils ont affirmé qu'il s'agissait d'un appareil probablement télécommandé et doué de vitesses horizontale et ascensionnelle vertigineuses.

Ces pilotes tenaient prêts un avion et des appareils photographiques à téléobjectif afin de pouvoir s'envoler aussitôt qu'un des étranges objets aperçus ces derniers temps apparaîtrait à nouveau dans le ciel de Mexico. C'est ce qui se produisit mercredi, à la nuit tombante.

Les pilotes ont déclaré qu'ils s'étaient approchés le plus possible de la «soucoupe» qui devait naviguer à environ 10,000 mètres d'altitudes, eux-mêmes montant jusqu'à 6600 mètres. Ils ont évalué le diamètre de l'engin à environ trente mètres.

Les pilotes mexicains ajoutent que lorsque la «soucoupe» enregistra la proximité de leur avion, elle commença à tourner lentement en cercles concentriques, puis brusquement, se mit à tourner avec une extrême rapidité, lançant des flammes et des étincelles, et démarra verticalement à une allure vertigineuse, se perdant rapidement dans les nuages.

Les pilotes, accoutumés aux observations aériennes et dont le sérieux ne semble pas douteux, ont exprimé l'opinion qu'il était peu probable que les «soucoupes» fussent guidées directement par des êtres humains, étant donné que nul organisme ne supporterait de telles vitesses d'accélération. Ils sont à peu près certains, par contre, que ces engins «sont actionnés de quelque endroit terrestre par des gens parfaitement au courant des divers phénomènes de la navigation aérienne».

Que faut-il croire ?

Périodiquement, dans le ciel d'Amérique ou d'Europe, l'apparition de «soucoupe volante» provoque la stupeur, voir la panique, des populations, et la publication de télégrammes d'agences de presse relatant brièvement le phénomène.

Que faut-il croire exactement à ce sujet? Les «soucoupes volantes» existent-elles réellement? Procède-t-on dans le ciel de l'ère atomique à des essais de bolides mystérieux que les aviateurs et les habitants de la terre ont à peine le temps d'apercevoir ? ou bien s'agit-il de phénomènes d'hallucination collective ?

Le 24 juin 1947, Kenneth Arnold, pilotant son avion au-dessus de l'Etat de Washington, aperçut soudain neuf disques brillants qui erraient dans le ciel.

(Lire la suite en 15me page)

(Suite de la première page)
A l'atterrissage, il décrivit ce qu'il avait vu. Son histoire se répandit comme une traînée de poudre, faisant naître la terreur dans l'esprit de millions d'Américains.
«Je volais à 3000 m. environ, raconta Arnold, lorsque j'aperçus brusquement neuf disques en forme de soucoupes, dépourvus de queue, qui avançaient à une vitesse considérable en file indienne, comme s'ils étaient reliés les uns aux autres.»

Au cours de deux années, plusieurs pilotes dignes de foi affirmèrent avoir croisé ou aperçu dans le ciel des bolides lumineux en forme de disque, volant par groupes à grande vitesse.

Mais une commission d'enquête de l'état-major américain a désigné ces affirmations comme relevant de la plus haute fantaisie.

Des photographies auraient été prises

Les fonctionnaires gouvernementaux se montrent sceptiques au sujet des informations selon lesquelles des photographes seraient parvenus, au cours d'une chasse épique exécutée par des avions, à prendre des vues des soucoupes volantes. Aucune description n'a encore été faite de ce que montrent ces photographies, bien que l'on affirme qu'elles aient été montrées aux fonctionnaires de l'aérodrome.

Les pilotes désavoués et... menacés d'être révoqués!

MEXICO. 17 (A.F.P.). - Les autorités de l'aéronautique civiles ont désavoué officiellement la version donnée jeudi par les quatre pilotes et les inspecteurs qui avaient déclaré avoir repéré et suivi une «soucoupe volante» dans le ciel de la capitale.

Les intéressés seraient sur le point d'être révoqués, sans qu'on puisse savoir jusqu'ici si leur récit est seulement imaginaire ou s'ils ont révélé des faits qu'ils n'étaient pas autorisés à divulguer.
Leur supérieur hiérarchique, M. Roberto Ostos, tenu pour responsable de «l'imprudence» de ses subordonnés, serait également ultérieurement l'objet d'une sanction.
Source: 
Feuille d'Avis de Neuchâtel

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus