Toujours des soucoupes volantes

25 juillet 1952
Toujours des soucoupes volantes
Un jeune constructeur électicien a pris quatre photographies d'une soucoupe volante à l'aide d'un appareil de précision muni d'un télé-objectif.
C'est vendredi dernier que M. André Fregnale, âgé de 30 ans, qui effectuait des recherches géologiques sur les contreforts du massif de Sancy (Puy-de-Dôme), aperçut un engin de forme circulaire qui volait d'ouest en est, à une altitude qu'il put évaluer entre 3000 et 8000 mètres. M. Fregnale se trouvait en ce moment à la hauteur du Tet, entre Besse-en-Chandesse et Condat-en-Feniers.
Amateur passionné de photographie et cinéaste de valeur, connu pour ses films sur les explorations de gouffres, M. Fregnale avait auprès de lui un de ses appareils de précision à télé-objectif. Il prit quatre photos et fit immédiatement un croquis de l'engin.
Celui-ci, précise M. Fregnale, a la forme d'une soucoupe ovale ayant, semble-t-il, un léger renflement au-dessous et au centre. Le jeune constructeur électricien a eu l'impression que la partie qui entoure le renflement tournait. Autour d'elle, il a nettement distingué un cercle brillant. Il a eu également l'impression qu'en dessous de l'appareil il y avait des pales ou un système gyroscopique qui tournait très rapidement, ce qui expliquerait, selon lui, le reflet qu'on voit nettement sur les photographies qu'il a prises.
M. Fregnale a été frappé par la rectitude de la route suivie par l'engin. Quant à sa vitesse, il l'évalue à 300 mètres-seconde s'il volait à 3000 mètres et à 800 mètres-seconde s'il volait à 8000 mètres.
Il n'a entendu aucun bruit bien que l'atmosphère fût absolument calme. Si l'engin est muni d'un réacteur, estime-t-il, les vibrations en sont inaudibles ce qui serait possible si elles dépassaient 16 000 à la seconde.
Source: 
Feuille d'Avis de Lausanne

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus