Une (sous) coupe de trop peut-être

30 décembre 1967
Une (sous) coupe de trop peut-être
BUENOS-AIRES (ATS-AFP). - Une soucoupe volante a obligé le conducteur d'une automobile et sa femme à rebrousser chemin après les avoir «harcelés» le long d'une route déserte de la province de Catamarca, à 1000 km au nord-ouest de la capitale argentine.
Les faits, consignés dans un rapport de police, remontent au 26 décembre. Ils ont été relatés par les deux «victimes» de l'incident, M. Clerici, employé de banque jouissant d'une réputation d'homme parfaitement sérieux, et sa femme.
Il était quatre heures du matin. M. Clerici regagnait, au volant de sa voiture, la ville de Catamarca, où il avait à reprendre son service au lendemain du long week-end de Noël.
Soudain, la nuit fut percée par les faisceaux d'une aveuglante lumière violette, puis verte. Après quelques instants, M. Clerici décida de stopper sa voiture et d'éteindre ses phares. Un objet volant non identifié d'un diamètre d'un à deux mètres traversa alors le ciel à grande vitesse et disparut.
Remis de leur émotion, les époux Clerici reprirent la route quand, au bout de quelques kilomètres, la soucoupe réapparut et se mit à survoler la voiture en la serrant de près.
M. Clerici ne reprit pas son travail ce jour-là: affolé par la manoeuvre de la mystérieuse soucoupe, il rebroussa chemin vers Andelgala, le bourg d'où il était parti, et où il a fait le premier récit de son aventure.
Source: 
Feuille d'Avis de Neuchâtel

Pas encore de compte? Inscrivez-vous!

Soutenez le projet en demandant un accès personnel. En plus d'assurer la pérennité du projet, vous bénéficierez de plein d'avantages.
> En savoir plus